Stratello

Sonia Houssier, experte en prospective digitale

Sonia Houssier, experte en prospective digitale

Sonia Houssier est notre experte en prospective digitale. Ses interventions pour Stratello nous permettent d’offrir à nos clients une veille de qualité et spécifique à leurs problématiques. Nous nous sommes intéressés à sa spécialité chez Stratello.

Interview de Sonia Houssier

Vous êtes, directrice de mission Stratello en charge de la veille sur les  nouvelles technologies, vous pouvez nous en dire plus ?

Ma mission est d’apporter aux équipes une vision des usages futurs en matière de relation clients liés aux technologies. Voir comment les technologies impactent l’expérience client et comment elles vont faire évoluer les comportements, et ré-évoluer encore. D’entrevoir des transformations et des adaptations pour l’entreprise, mais aussi des risques et des opportunités pour s’adapter -non pas aux marchés-, mais aux prochaines attentes des clients. C’est ce qui m’a plu dans l’approche de Stratello, customer centric par définition.

Le cœur d’expertise de Stratello est de transformer cette matière en chantier opérationnel pour demain, comme c’est le cas sur les parcours d’un grand acteur de tournoi sportif, au croisement du live streaming, du quantifier self sportif, du stade connecté et du datatainment…

Quels sont les principaux enjeux des missions de veilles technologiques ?

Le temps y est un sujet clé.

Les signaux faibles deviennent forts de plus en plus rapidement. Les stratégies d’acteurs comme les Gafa, IBM, Elon Musk mais aussi les starts-up sont marqués par la vitesse. Elles ont non seulement un usage de la prospective fabuleux, mais aussi une vision du monde qui guide leurs applications concrètes.

Pour cela, nous proposons à nos clients des benchmarks prospectivistes avec une réactualisation régulière.

La sensibilisation à la prospective est parfois longue.

Quoiqu’on en dise, le monde appartient encore aux visionnaires ! L’intelligence économique en France n’utilise pas autant la prospective et c’est dommage. Débattre d’une vision du futur c’est déjà se transformer en acteur du changement dans le présent.

Nous avons développé avec Stratello des techniques de sensibilisation des équipes qui permettent de restituer et exploiter nos travaux de prospective lors de petit-déjeuners, conférences plénières ou atelier créatifs.

L’objectif de ces ateliers est de projeter les équipes dans l’action, d’identifier avec elles comment ces nouvelles technologies peuvent impacter l’expérience vécue par le client, à quel moment de son parcours et pour quels bénéfices.

L’agilité est gourmande de ressources. 

Il s’agit de bien choisir les innovations à implémenter, d’identifier celles sur lesquelles miser.

Nous réalisons des fiches pour chaque innovation nous paraissant avoir un intérêt en matière d’expérience client. Dans ces fiches nous détaillons : le bénéfice pour le client, l’enjeu business pour l’entreprise, des exemples d’utilisation sur le marché, les partenaires possibles, l’estimation de la difficulté technique de mise en œuvre et son impact financier. C’est une aide à la décision importante lors de l’établissement de la road map.

En synthèse, sacraliser la technique et la science me paraît dangereux, mais nier sa puissance dans la société actuelle l’est tout autant. La veille technologique est un impératif concurrentiel constant, un incontournable pour faire évoluer les business modèles et développer l’activité.

Quels sont vos indicateurs de succès ?

Que les meilleurs scenarii prévus se réalisent ! Je reste néanmoins très prudente -je le dois à mes clients- l’obsolescence technologique est l’autre facette de l’innovation, toute aussi rapide, parfois terriblement coûteuse, il ne faut jamais l’oublier. La simplicité est souvent un bon indicateur de succès.

Avec quelles sources travaillez-vous ?

J’utilise aussi bien les différents services de Google avec des alertes, des recherches dans l’actualité ou les blogs, mais aussi des agrégateurs, plus systématiques comme Feedly.

Je suis des chercheurs sur Slideshare, sur Twitter ainsi que des personnalités passionnées comme Pierre Tran. J’utilise aussi des outils de e-reputation. Assez curieusement, j’utilise encore Google + et je suis abonnée à pas mal de newsletters.

Je partage une partie de mes lectures sur Scoop-it, le reste est structuré pour les secteurs d’activité et les préoccupations de mes clients, ce doit être un outil concret pour eux pour construire leurs parcours clients de demain.

Sonia Houssier

Sonia Houssier

Experte innovation et nouvelles technologies

Laisser un commentaire

45 − = 40