Stratello

DELCOURT – Accompagnement à la mise en conformité RGPD

Comment être en conformité avec la RGPD dans le secteur de l'édition ?

Diagnostic des datas personnelles stockées et traitées et des process existants au sein d’un éditeur sur ses différents publics : lecteurs, auteurs, journalistes ou salariés et recommandation RGPD pour Delcourt.

Contexte :
La mise en place de la RGPD implique de la part des entreprises un diagnostic des process de collecte et traitement des données et leur mise en conformité.

La méthodologie Stratello :
– Inventaire de la donnée personnelle disponible (périmètre)
Réunions d’évaluation avec les différents départements impactés
– Restitution de l’évaluation
– Workshops pour la définition du plan d’actions de mise en conformité quand les traitements et les process le nécessitent
– Information / Sensibilisation de l’ensemble des collaborateurs
– Accompagnement à la mise en oeuvre des actions correctrices
– Accompagnement du futur DPO à la structuration de son poste et à la mise en oeuvre des actions correctrices.

Les bénéfices pour DELCOURT :
– Accélération de la mise en conformité par un expert certifié DPO
– La sensibilisation de l’ensemble du personnel à la démarche
– Le déclenchement des actions prioritaires sur les traitements sensibles dès la phase de validation.

Pour aller plus loin

Sonia Houssier, experte en prospective digitale

Sonia Houssier est notre experte en prospective digitale. Ses interventions pour Stratello nous permettent d’offrir à nos clients une veille de qualité et spécifique à leurs problématiques. Nous nous sommes intéressés à sa spécialité chez Stratello.

Interview de Sonia Houssier

Vous êtes, directrice de mission Stratello en charge de la veille sur les  nouvelles technologies, vous pouvez nous en dire plus ?

Ma mission est d’apporter aux équipes une vision des usages futurs en matière de relation clients liés aux technologies. Voir comment les technologies impactent l’expérience client et comment elles vont faire évoluer les comportements, et ré-évoluer encore. D’entrevoir des transformations et des adaptations pour l’entreprise, mais aussi des risques et des opportunités pour s’adapter -non pas aux marchés-, mais aux prochaines attentes des clients. C’est ce qui m’a plu dans l’approche de Stratello, customer centric par définition.

Le cœur d’expertise de Stratello est de transformer cette matière en chantier opérationnel pour demain, comme c’est le cas sur les parcours d’un grand acteur de tournoi sportif, au croisement du live streaming, du quantifier self sportif, du stade connecté et du datatainment…

Quels sont les principaux enjeux des missions de veilles technologiques ?

Le temps y est un sujet clé.

Les signaux faibles deviennent forts de plus en plus rapidement. Les stratégies d’acteurs comme les Gafa, IBM, Elon Musk mais aussi les starts-up sont marqués par la vitesse. Elles ont non seulement un usage de la prospective fabuleux, mais aussi une vision du monde qui guide leurs applications concrètes.

Pour cela, nous proposons à nos clients des benchmarks prospectivistes avec une réactualisation régulière.

La sensibilisation à la prospective est parfois longue.

Quoiqu’on en dise, le monde appartient encore aux visionnaires ! L’intelligence économique en France n’utilise pas autant la prospective et c’est dommage. Débattre d’une vision du futur c’est déjà se transformer en acteur du changement dans le présent.

Nous avons développé avec Stratello des techniques de sensibilisation des équipes qui permettent de restituer et exploiter nos travaux de prospective lors de petit-déjeuners, conférences plénières ou atelier créatifs.

L’objectif de ces ateliers est de projeter les équipes dans l’action, d’identifier avec elles comment ces nouvelles technologies peuvent impacter l’expérience vécue par le client, à quel moment de son parcours et pour quels bénéfices.

L’agilité est gourmande de ressources. 

Il s’agit de bien choisir les innovations à implémenter, d’identifier celles sur lesquelles miser.

Nous réalisons des fiches pour chaque innovation nous paraissant avoir un intérêt en matière d’expérience client. Dans ces fiches nous détaillons : le bénéfice pour le client, l’enjeu business pour l’entreprise, des exemples d’utilisation sur le marché, les partenaires possibles, l’estimation de la difficulté technique de mise en œuvre et son impact financier. C’est une aide à la décision importante lors de l’établissement de la road map.

En synthèse, sacraliser la technique et la science me paraît dangereux, mais nier sa puissance dans la société actuelle l’est tout autant. La veille technologique est un impératif concurrentiel constant, un incontournable pour faire évoluer les business modèles et développer l’activité.

Quels sont vos indicateurs de succès ?

Que les meilleurs scenarii prévus se réalisent ! Je reste néanmoins très prudente -je le dois à mes clients- l’obsolescence technologique est l’autre facette de l’innovation, toute aussi rapide, parfois terriblement coûteuse, il ne faut jamais l’oublier. La simplicité est souvent un bon indicateur de succès.

Avec quelles sources travaillez-vous ?

J’utilise aussi bien les différents services de Google avec des alertes, des recherches dans l’actualité ou les blogs, mais aussi des agrégateurs, plus systématiques comme Feedly.

Je suis des chercheurs sur Slideshare, sur Twitter ainsi que des personnalités passionnées comme Pierre Tran. J’utilise aussi des outils de e-reputation. Assez curieusement, j’utilise encore Google + et je suis abonnée à pas mal de newsletters.

Je partage une partie de mes lectures sur Scoop-it, le reste est structuré pour les secteurs d’activité et les préoccupations de mes clients, ce doit être un outil concret pour eux pour construire leurs parcours clients de demain.

Sonia Houssier

Sonia Houssier

Experte innovation et nouvelles technologies

TUI – Vision 360 du client

Comment optimiser les parcours clients dans le tourisme ?

Structuration et réconciliation de la donnée client pour renforcer la performance relationnelle aux différentes étapes du parcours client et sur les différents canaux de contact.
Développement d’une vue 360 du client.

Contexte :
Dans le cadre d’un objectif de placement du client au coeur de sa stratégie, le groupe TUI avait la volonté de réconcilier une vision 360 du client, développement la connaissance client, la partager et la diffuser.

La méthodologie Stratello :
– Identification des données à disposition et des flux vers les BDD stockant les informations 
– Recommandation d’évolution des flux, des process, des modes de collecte de la donnée client tout au long du parcours client dans un objectif d’optimisation de l’expérience client et de valorisation du portefeuille prospect / Client.
– Identification de nouvelles occasions de collecte de données et proposition d’un plan de collecte / qualification
Accompagnement AMOA à la rédaction de l’expression de besoins pour les chantiers d’évolution retenus.

Les bénéfices pour TUI :
– Une feuille de route pour l’agrégation des données partagée, planifiée et en relation avec vos objectifs de marketing relationnel.
– La mise en place de nouvelles actions de collecte et qualification de vos données pour un meilleur ciblage de vos actions.
– L’identification des nouvelles occasions de contacts générées par les nouvelles données à disposition

Pour aller plus loin

Eclairages sur la Data Management Platform

La conférence consacrée aux DMP (Data Management Platform) de CCM Benchmark a eu lieu ce mardi. Nous avons assisté et animé une table ronde sur l’organisation des données. Voici notre synthèse des principaux points de cette journée consacrée aux plateformes de gestion de données.

conférence CCM Benchmark DMP
90 personnes pour mieux qualifier les enjeux des DMP

Beaucoup de définitions pour la Data Management Platform

Les définitions de ce qu’est une DMP sont quasiment aussi nombreuses que les experts.
Vous trouverez sur d’autres sites des définitions savantes, nous avons craqué pour « la DMP est une solution qui permet d’écouter et de parler en même temps » (Yann Gabay – NetBooster). La DMP est un outil au service du dialogue client.

Deux familles de DMP : media, CRM.

Il n’existe pas une DMP. Deux grandes familles se dégagent.

  1. La DMP annonceur : elle fait le lien entre les comportements sur les sites maison, les comportements enregistrés dans la CRM… elle permet l’optimisation de l’investissement et la relation clients.
  2. La DMP media : mise en place sur des sites éditeurs, par des régies elle est au service de l’optimisation des achats media (et aussi de leur vente !).

Ces systèmes sont complémentaires. L’information peut être distribuée. Des connexions peuvent être mises en place.

2 lignes directrices pour les actions pilotées via les DMP

En regard des deux familles de plateformes de données identifiées, on dégage deux grandes lignes directrices pour les actions générées à partir des DMP.

  1. La personnalisation du message.
  2. La gestion de la pression publicitaire et l’optimisation de sa performance.

7 critères de succès pour implémenter une DMP

Yann Gabay – Directeur Europe du Sud de Net Booster liste 7 critères pour mettre en place une Data Management Platform avec la meilleure probabilité de succès :

  1. Faire adhérer. En grande structure, le POC (Proof of Concept) est un moyen rapide de faire la preuve auprès du CODIR, COMEX… des instances dirigeantes de la viabilité de l’investissement.
  2. Définir le but. Le DMP n’est pas un hangar à données, il est moyen d’actions. Quel est le but prioritaire de l’investissement ?
  3. Prioriser les objectifs.
  4. Choisir les moyens adéquats.
  5. Créer un noyau le plus évolutif possible. « Le discours que l’on va avoir aujourd’hui va nous paraître stupide dans un an. Donc, il faut avoir une solution évolutive. » Dans un environnement en mutations, l’agilité est clef.
  6. Répondre dans l’ordre des priorités. Nous ajoutons et revisiter les priorités en fonction des résultats et de l’environnement marché.
  7. Accepter les erreurs.

Privilégier les solutions externalisées

Même si les orateurs représentaient essentiellement l’univers des vendeurs de solutions logicielles et des intégrateurs, un consensus se dégage autour de la mise en place de solutions externalisées.
Les DMP requièrent des configurations élaborées, une adaptabilité en matière de volumes de données stockées et de réactivité. Souvent, leur bonne performance repose sur l’ouverture à données tierces. Ces objectifs sont atteints plus aisément via des plateformes externalisées.

Faire vivre sa DMP

La plateforme de données est dynamique. Elle s’adapte aux mouvements de l’entreprise, de ses consommateurs, à la multiplication des media et sources de données. Elle doit donc faire l’objet d’une maintenance permanente : des outils logiciels et des données stockées, enrichies. Thierry Vallaud de BVA Sciences insiste sur la nécessité de « rationaliser la DMP existante, combler les trous, mieux comprendre les éléments à développer pour rendre performante ».
Dans la même ligne, Hervé Mignot d’Equancy alerte sur le « besoin d’activer en temps réel l’information que je suis en train de collecter en relation avec les informations antérieurement collectées ».

La DMP exige des profils RH adaptés

CCMBenchmark-DMP-Christophe-Benavent
Christophe Benavent – Université de Nanterre : « disposer de compétences statistiques élémentaires ! »

 

La plateforme de données réunit des données d’audience, de clients, des données tierces issues de différentes sources et services. A la croisée des services, elle réunit donc de nombreuses divisions : Marketing, Media, CRM, Connaissance clients – expérience clients, Service clients, Opérations, IT…
Au-delà de sa « dimension décloisonnante », elle exige des profils à même d’exploiter les données. Parmi les compétences listées – en particulier par Christophe Benavent de l’Université de Nanterre – on peut citer en particulier : les Statistiques élémentaires, les Mathématiques, une compréhension de l’informatique (langages, programmation, machine learning…), le tout teinté d’une compréhension des facteurs humains pour lire les chiffres avec intelligence.

Vers une relation client responsable

La consolidation de données, leur exploitation dynamique ouvre des champs de stimulation de la relation clients. Ils peuvent aller jusqu’à l’intrusion, la surpression. Pour éviter les dérapages, la saturation client, voire l’intervention du législateur, « il faut être poli avec le consommateur ! Jouer le jeu de la transparence. Informer le client. »
Disposer d’informations aux volumes et limites sans cesse repoussées impose une exigence éthique accrue.

3 étapes pour designer et implémenter des reportings efficaces

Un tableau de bord est un ensemble de ressources informatives combiné en une représentation graphique unifiée. Ça c’est pour la théorie et la définition.
Un tableau de bord est un outil informatif au service de la prise de décision des responsables de l’entreprise. Ça c’est pour la pratique.

Read more3 étapes pour designer et implémenter des reportings efficaces